Notre Atelier

Presque 30 ans d'expertise

C'est en 1990 qu'Hubert van Ham a créé la marque Radical Design. Etant réparateur pour des magasins de sports de plein air et ayant lui-même une passion pour l'alpinisme, Hubert van Ham avait pour objectif de créer des sacs à dos qui excellent par leur robustesse et la simplicité de leur construction.

Pendant tout ce temps rien n'a changé cet objectif. Radical Design conçoit et fabrique maintenant une large gamme de produits pour les sports de plein air entouré d'une équipe enthousiaste et hautement qualifiée.

Notre équipe

Bert et Kyra Ottens

Propriétaires et directeurs généraux

Depuis avril 2020, nous nous présentons fièrement comme les nouveaux propriétaires de Radical Design ! Au cours des 30 dernières années, le fondateur Hubert van Ham a créé et développé cette entreprise très spéciale. C'est donc un grand honneur pour nous d'être son successeur ! Cela ouvre également un nouveau chapitre dans notre vie. Après 12 ans de vie et de travail à l'étranger, nous sommes désormais installés dans cette très belle province du nord des Pays-Bas: Drenthe.

De 2007 à 2019, nous avons vécu et travaillé en famille en Éthiopie, puis en Turquie. Deux expériences merveilleuses ! En 2019, nous avons réalisé qu'il était temps de passer à une nouvelle étape. Nous voulions offrir à nos enfants un avenir aux Pays-Bas. Nous avons également décidé d'explorer les possibilités de gérer notre propre entreprise. Lors de ces recherches, nous avons fini par rencontrer Hubert et sa femme Catherine. Des deux côtés, nous avons rapidement ressenti une connexion et dans les mois qui ont suivi, nous avons mené le processus d'acquisition, étape par étape. Avril 2020, en pleine 'période de corona', nous avons signé le rachat et le 'vrai' travail a commencé !

Nous attendons avec impatience cette nouvelle phase avec tous les employés de Radical Design. Alors que le monde traverse une période sans précédent, nous croyons tous que les articles de sport de plein air durables et tous les autres designs et produits de Radical Design contribuent à un avenir beau et sain !

Romain Schaffroth

Conception des produits

J'ai toujours aimé concevoir des choses et je rêvais d'en faire mon métier. Dès le lycée, je me suis orienté vers des études de design, mais après cinq années, je me suis rendu compte du fossé qui existait entre le diplôme et le monde du travail. J'ai aussi réalisé que malgré mon savoir, je n'avais aucun savoir-faire. C'est pourquoi j'ai décidé d'apprendre le métier de Sellier-garnisseur en faisant un Tour de France chez Les Compagnons du Devoir. Au gré de mes expériences, je suis passé de l'artisanat au prototypage où je retrouvais la possibilité de concevoir.

J'ai pris goût au vélo dès que j'ai appris à en faire. J'ai longtemps préféré me déplacer avec mes différents vélos, simplement j'avais vite mal au fessier après une journée complète de vadrouille. Un jour j'ai découvert le vélo couché, pour lequel je me suis tout de suite passionné. Voilà comment j'ai découvert les produits et l'entreprise Radical Design. Dès lors, je me suis mis à rêver : était-il possible de combiner ma passion et mon métier ?

Aujourd'hui, je conçois et développe les produits chez Radical Design, mais je participe aussi à toutes les tâches nécessaires à un fonctionnement harmonieux. Je suis vraiment heureux d'en être arrivé là. Je considère avoir réussi à lier mes rêves d'enfant, mes aspirations d'adolescent et mes convictions d'homme, car les valeurs chez Radical Design sont aussi celles que je recherchais.

Peter Veenstra

Production et montage

Radical Design est une entreprise où le bien-être est prioritaire. Bien-être pour les personnes, les animaux et l'environnement. Cela se montre entre autres par la façon dont nous séparons les déchets, mais aussi dans le choix de l'achat de produits. Hubert et Catherine, les propriétaires, assument leur responsabilité. Ils font ce qui est en leur pouvoir.

Mais aussi pour nous en tant que personnel, je dirais presque que le bien-être est le plus important. Etre mis sous pression est hors de question, car cela ne ferait que causer du stress et le stress augmente l'absentéisme, c’est donc négatif.

Nous sommes des gens, pas des numéros. Bien sûr, cela est plus facile à réaliser quand on travaille avec un groupe de 7 personnes, mais ce n'est pas seulement une question de nombre. C'est plutôt notre attitude et notre approche les uns envers les autres. Même s’il y a la différence patron / personnel, nous sommes tous égaux.

Nous n'avons pas à nous adapter à l'entreprise, mais nous sommes ce qui constitue l'entreprise. Si un nouvel employé doit être embauché, avant qu'une décision soit prise, on nous demande notre avis et voir comment nous nous entendons pendant le travail avec cette nouvelle personne.

Tout cela rend l'atmosphère au sein de l'entreprise détendue et décontractée. Je suis très heureux de pouvoir y travailler.

Esther en Henny

Esther and Henny have been working at Radical Design for already 10 and 20 years respectively!

“Together we are responsible for the production in the workshop in Gasselternijveen. The work is diverse and versatile. There are products that regularly return to our work, such as the much-sold recumbent bicycle bag Banana Racer. But also parts for Dutch wheelchair manufacturer Veldink often come by. The variety is in new designs that often also involve new techniques. In addition, one product revolves around a large surface, such as the Velomobile covers, but with other products there are many more small details.

But whatever product it is, we make it with the same attention and dedication. And we are always proud to see, for example, a recumbent bicycle bag of our own brand pass by on the street. Because we always know for sure that it was made by one of us! ”

Hubert van Ham

Fondateur

Avant de fonder Radical Design, j'ai voyagé pendant 2 ans et ce faisant j’ai découvert qu'il y avait beaucoup de façons simples d'améliorer l'espérance de vie de bagages, sans utiliser une technologie très compliquée. J'ai donc décidé de mettre mes idées en pratique en créant Radical Design et en fabriquant des bagages résistants. « Costaud » ne signifie pas forcément « lourd ». Ce sont souvent les détails superflus qui augmentent le poids des bagages et qui risquent de les rendre moins robustes. J'essaie de faire des produits de conception simple, fonctionnels et bien ajustés et aussi réparables avec des outils communs. En utilisant des matériaux éprouvés et des formes arrondies, je suis dédié à faire des bagages avec une durée de vie très longue.

Je suis convaincu que nous avons besoin de très peu de choses pour être heureux. Pour moi personnellement, je peux l’exprimer ainsi: ayant moins me rend plus heureux, tant que mes besoins de base sont satisfaits. Si mes affaires personnelles sont de bonne qualité, elles dureront longtemps et réduiront ainsi mon impact sur la planète.

L'air frais est un luxe que j'apprécie chaque jour. Nous sommes situés dans une zone rurale à l'air très propre. A midi, je me promène avec Catherine, ma femme. Nous apportons quelques commandes au bureau de poste, faisons quelques courses et retournons à l’atelier. Même si ce n'est pas plus d'une demi-heure, nous avons un peu d'exercice, respirons de l'air frais et profitons de la vue d'un beau ciel. C'est comme si nous avons des micro-vacances tous les jours.

Catherine Vandepitte

Co-fondatrice

Ma mère m’appelait la vadrouilleuse parce que dès que l’école était finie, je me précipitais pour aller jouer dehors, faire du vélo, du patin, grimper dans les arbres ou courir. Sinon j’allais à l’entrainement de gymnastique ou je montais à cheval. Quand j’étais fatiguée, j’allais m’asseoir avec un livre. Mon chat venait immédiatement sur mes genoux et me servait de repose-livre. Mon père souhaitait que je devienne secrétaire de direction. « Jamais de la vie», pensais-je, « je ne pourrai jamais rester plus de cinq minutes assise à un bureau ! »

Avant de rencontrer Hubert, j’étais infirmière. J’ai vu du pays et travaillé à Paris, à Abu Dhabi puis je suis allée à Santiago au Chili où j’ai rencontré Hubert. De retour aux Pays-Bas, il commença son entreprise. Nous avons coupé et cousu beaucoup de sacs ensemble. A partir de ce moment, j’ai cessé ma profession d’infirmière pour m’occuper de nos deux filles. J’ai commencé des études pour être professeur de yoga. Maintenant je ne couds plus du tout et suis assise à un bureau. Mon père avait raison. Il savait que je ferai un travail administratif ! Bon, quand j’ai fini de m’occuper des papiers, j’apprécie une ballade avec Hubert et aussi de donner quelques cours de yoga.

Mes vacances préférées (si besoin) : randonnée avec la Wheelie, faire du camping, de l’escalade ou du vélo. En fait, tout ce qui se pratique en plein air !